Le 25 février à St Pierre du Champ et le 26 février à Rosières, 

clôt notre "saison scandinave" par un feu d'artifice !

 
Cela commence par une mélodie scandinave, puis on enchaîne polska suédoise, une autre du Donegal, des balades écossaises, des valses norvégiennes, des jigs, des reels, ...
Eléonore échange son nyckelharpa suédois pour un hardingfele norvégien, Jean-Luc pose sa lyre pour prendre un crwth gallois, et Gaëdic se déchaîne sur un bodhràn irlandais
.
 
Et puis Céline, promenant ses doigts sur sa harpe celtique, nous emmène sur les flots nordiques, et, de sa voix avec des intonnations de Joann Baez, nous chantent les légendes de ses peuples de marins.
Nous ne sommes plus en Emblavez, nous sommes quelque part "between Ire and Ice" (titre de leur album) "between Ire
(land) and Ice(land)", entre Irlande et Islande !
 
Merci à tous les quatre pour ces deux magnifiques concerts.

Cécile, Eléonore, Gaëdic et Jean-Luc, dites-nous tout !
(entretien avec les musiciens de Boann)
  • Tout d'abord, votre nom, quelle est son origine ?

C'est le nom d'origine de la rivière qui traverse Dublin, appelée aujourd'hui Boyle.

  • Musique celtique et scandinave, pourquoi les marier ainsi ?

Celtes et scandinaves ont beaucoup d'histoire en commun : Au IVe s. av. J.-C.,les Gaëls s'implantent sur le sol irlandais. De la fin du VIIe au début du XIe, l'Irlande est envahie par les Scandinaves. 1014 : l'expansion de ces derniers est stoppée par Brian Boru (victoire de Clontarf) qui devient le premier roi d'Irlande ; les pièces de monnaie portaient encore récemment son éffigie.

Des légendes à l'origine de chansons sont semblables, telle celle des deux soeurs amoureuses du même homme, l'aînée noyant la cadette, identique en Ecosse (The two sisters) et en Norvège (De Tva systrarna).
  • Jean-Luc, cet instrument gallois, le crwth, comment cela se prononce ? D'où vient-il ?

Comme ça s'écrit ! Et au scrabble, ça rapporte gros ! En fait ça ne se prononce pas, on en joue ! C'est un instrument qui date du moyen-âge. Celui-là, je l'ai construit moi-même et il fait partie de mon exposition d'instruments médiévaux.

Voir aussi la présentation du groupe

Le samedi 26 février,
la médiathèque de Rosières
était bondée.

Toute la journée, les visiteurs
avaient pu voir deux expositions :

  • celle des luthiers de Saint-Etienne-Lardeyrol, Damien Lagarde et Nicolas Vuillemin,

  • les sculptures de Florence Tcharf.

 

 

En fin d'après-midi,
l'école de musique de l'Emblavez
proposait deux prestations

La classe de piano

puis l'ensemble de musique traditionnelle

avant que le groupe Boann donne son deuxième concert.

Où Jean-Luc tente de charmer
les anges avec sa lyre !