Amine Taoufiq


 
Amine Taoufiq est né en 1969 à Marrackech, la perle du Sud, au pied des montagnes de l'Atlas. Il habitait dans la médina, centre névralgique et cœur historique de la cité. Enfant il devait sans aucun doute courir dans le dédale des ruelles, jouer dans les jardins, s'arrêter devant les étals des marchands et longer les riads. Lors des grandes fêtes ou après l'Aïd el-Kebir, Amine jouait des percussions, Il savait à peine marcher qu'il tenait déjà avec détermination un instrument de musique rudimentaire qu'il faisait résonner avec des rires dans les yeux. Tous les jours, pour se rendre à l'école, il traversait la place Jamaal el f'na où se retrouvaient musiciens, conteurs, charmeurs de serpents et bonimenteurs en tous genres, c'est là qu'il entendait les sons, les rythmes, c'est là encore que se réunissaient les maîtres de Gnawa qui eurent sur lui une si grande influence.
De retour à la maison lorsqu'il était sur la terrasse les tams tams lui parvenaient encore. La musique marocaine coulait dans ses veines et rien ne semblait plus naturel que de jouer sur des couvercles, des fonds de casseroles, des bouteilles, tout devenait prétexte pour être musicien et la scène était la maison familiale toute entière rassemblée autour de la maman. Amine s'intéressait de plus en plus aux Gnawa, cette confrérie populaire du Maroc qui des nuits entières joue, chante et danse au rythme du gambri et des Karkabous. Il assista aux transes, observa la maîtresse de cérémonie qui officie lors des Lila et peu à peu se passionna pour cette musique.
Une fois le bac en poche, Amine entra à l'institut international du tourisme et devint guide officiel, il promena les touristes dans le labyrinthe de la médina et leur fit découvrir les trésors de sa ville.
En 2001, il quitte le Maroc et vient s'installer à Paris. Il crée le groupe Gnawami qui joue la musique traditionnelle marocaine et une autre formation appelée Global Ganwa qui joue en fusion avec d'autres groupes de tendance jazz et blues et qui se compose d'un joueur de gambri, d'une guitare électrique, d'un saxophone et de percussions, à savoir le bendir et les karkabous.