Médiathèque de Vorey - Printemps 2013

Les apéros littéraires


Vendredi 12 avril 2013 à 18h30

Céline Chambon et Iris Rousset

ont lu des


contes du Velay

accompagnées par Pascal Rousset
Ces contes de
tradition orale
ont été recueillis
par
Vincent smith
de 1869 à 1876
Des contes racontés lors des veillées d'antan, ...
Où il est question d'une fée ayant les traits de la Vierge Marie, qui punit les méchantes et embellit les gentilles...
Où l'on voit un chat aussi futé que celui, botté, de Charles Perrault...
Où la femme battue devient chèvre...
Et où, plus grivois, les trous du c... sont bouchés !
Pascal avait adapté l'instrument à la voix :
Pour Céline, l'accordéon,
pour Iris, le dulcimère
Et, comme le nom le laissait supposer, on termina avec un verre et des petits fours.


Vendredi 24 mai,


Lætitia Bourgeois

est venu présenter
son dernier livre


Les assiéges du mont Anis
Dernier paru, mais un des premiers écrits. On retrouve ses héros habituels, le sergent Barthélémy et son épouse Ysabellis, la guérisseuse, réfugiés au Puy, où les attendent de multiples péripéties, Barthélémy étant amené à prendre les armes pour participer à la défense du Puy.

Pour les fidèles lecteurs de Lætitia, précisons que ce roman trouve chronologiquement sa place entre « Les deniers du Gévaudan » et « Le parchemin disparu de Maître Richard ».
Au delà de l'intrigue policière que nous ne dévoilerons pas, on retrouve l'historienne médiévale qu'est Lætitia , dans les descriptions finement documentées de ce Velay du moyen-âge, ses villes et villages, ses métiers, ses façons de vivre, de se soigner, ...
Les échanges portèrent justement sur les méthodes de travail de Lætitia, qui nous expliqua ses recherches de façon à assurer la véracité historique, mais aussi toutes ces relectures avec un contrôle minutieux tant de la grammaire que du vocabulaire.
 
Le premier jet est rapide, ... mais faire un roman est un travail beaucoup plus long et méticuleux :
« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez...»
(Boileau)
Quant à ses prochains écrits, Laetitia confia qu'elle abandonnait pour un temps le roman historique, pour le roman contemporain, avec quasi uniquement des personnages féminins, parce qu'elle estime que les femmes sont souvent caricaturées ou "mal traitées".

Vendredi 14 juin,

Patrick Guelpa « parleur d'Islande »
Ce vendredi 14 juin, Patrick nous a fait partager sa passion pour la littérature islandaise, tout particulièrement pour l'auteur de romans policiers isalandais : Arnaldur Indridason, traduit dans plus de 30 pays et encensé par la critique.
Dans la plupart de ses romans, on retrouve l'inspecteur Erlendur Sveinsson, personnage des plus tourmenté. Patrick patage les traductions en français avec Eric Boury. A ce dernier les romans avec Erlendur, à Patrick les autres dont Betty.
Le roman
traduit par
Patrick Guelpa
On trouvera dans nos bibliothèques
la plupart des romans policiers d'Indridason :
 
  • La Cité des Jarres
  • La femme en vert
  • La Voix
  • L'Homme du Lac
  • Hiver arctique
  • Hypothermie
  • La Rivière noire
  • ... prochainement
    La Muraille de lave et Etranges rivages.


Patrick a expliqué les difficultés de la traduction, en particulier sur le choix des termes, parfois un peu crus, en respectant l'auteur sans choquer le lecteur.
Il termine la traduction de « Konungsbok » toujours de Indridason, en français « Le livre du Roi », qui paraitra en septembre prochain.
Il a également traduit « L'énigme de Flatey » de Viktor Arnar Ingolfsson, autre autreur islandais.
Puis, verre en main, il nous a parlé de son projet de livre pour adolescents que lui avait confié une de ses étudiantes islandaises et pour lequel il cherche actuellement un éditeur.
Patrick Guelpa sera présent le 17 novembre prochain à la 5ème édition du Salon des auteurs de Haute-Loire.