Médiathèque de Saint-Vincent
jullet à mi-août 2013


La Régordane
Chemin de Saint Gilles
Exposition photographique
de
Marie Virginie Cambriels


Vendredi 5 juillet à 20h30
Conférence musicale :
présentation du chemin agrémentée de

lectures : du Charroi de Nîmes
(Chanson de geste sur Guillaume d'Orange)
à des poètes contemporains


chants et musique médiévale

Les fidèles du salon voreysien des auteurs de Haute-Loire connaissent bien Marie-Virginie, de même que les pélerins de St Jacques dont le Miam Miam Dodo est devenu le guide incontournable.
Ce 2ème Miam Miam Dodo est consacré au chemin qu'avait suivi l'auteur de L'île au trésor, et à ce sentier qui va du Puy en Velay jusqu'à Saint-Gilles dans le Gard :
La Regordane.
L'exposition photographique de
Marie-Virginie, visible pendant l'été,
vous donnera certainement envie
de partir sur ce chemin cévenol.
Vendredi 5 juillet : Conférence de Marie-Virginie Cambriels
 
De la place du Plot au Puy, partent deux rues : la rue St Jacques, départ de la via Podensis vers Saint Jacques de Compostelle, et la rue St Gilles vers St Gilles dans le Gard.
Ce chemin allait de Brioude à Saint Gilles, via Le Puy, Villefort, Alès, à une époque où la Provence et le couloir rhodanien ne faisaient pas partie de notre pays. Voie commerciale, qui débouchait sur la méditerrannée et voie militaire, Saint Gilles étant à l'égal d'Aiguemorte, un port d'embarquement pour les croisades.
Mais c'était surtout un chemin pour les pélerins, Saint Gilles était en effet au XIème siècle l'un des quatre plus importants pélérinages de la chrétienté avec Jérusalem, Rome et Saint-Jacques-de-Compostelle.

Qui était St Gilles ?
c'est vers le milieu du VIIème siècle, à Athènes, que naquit saint Gilles. Très vite, il s'illustre par des miracles mais fuit sa renommée et se retire dans une forêt non loin de Nîmes, à l'endroit où existe toujours un modeste ermitage.
Sa seule compagne est une biche qui le nourrit de son lait. C'est elle qui provoque la rencontre de saint Gilles et du roi Flavius dans la vallée flavienne : Au cours d'une partie de chasse, poursuivie par la meute royale, la biche vient logiquement se réfugier auprès de son compagnon solitaire. Le noble Wamba découvre Saint Gilles blessé par la flèche d'un chasseur. Ému, il lui offre la vallée flavienne pour y bâtir un monastère.
Devenu abbé, saint Gilles conseille les plus grands, pape et rois. Une légende indique que le maire du palais Charles Martel lui avait demandé l'absolution pour un péché d'inceste. On ne compte pas les miracles que l'Eglise lui a attribués. C'est près de l'église de son ermitage que mourut l'ermite le 1er septembre 720 ou 721 (d'où la date de sa fête).
Le saint a son tombeau dans la crypte de l'abbatiale de la ville de Saint-Gilles-du-Gard, même si l'abbatiale de Chamalières le lui dispute..

Ce chemin commença à péricliter vers le XIV-XVème siècle, en raison, d'un point de vue religieux, du développement du culte marial. Colbert pensa un temps le rénover, avec, semble-t-il, une arrière pensée de pacifier la région des « camisards cévenoles », mais le projet avorta.

Marie-Virginie nous conta tout ceci, agrémenté de chants et musique médiévale, à l'ocarina, et de lectures de l'époque ou de poèmes de randonneurs.
La soirée se termina par une collation dans le jardin de la médiathèque.