Du 25 mai au 30 juin, à la médiathèque de Saint Vincent

Exposition « Objets Migrateurs »
de Xavier Pagès et Philippe Barbier

Xavier Pagès installant l'exposition à la médiathèque
  Créer des ponts
L’exposition Objets Migrateurs est une présentation de témoignages de personnes issues de l’immigration, histoires intimes récoltées entre 2006 et 2008 sur la région Rhône-Alpes. Chaque personne interviewée a choisi l’objet qui évoque ces traces culturelles et intimes.
Ces histoires d’immigration racontées par la premiére, deuxième ou troisième génération abordent les thèmes suivants : l’histoire de leur immigration ou celle de leurs parents/grands parents, la transmission de leur culture, la description et l’histoire de l’objet, puis son pouvoir évocateur.
L’exposition Objets Migrateurs incarne à son tour la transmission. Montrer un anodin, un quotidien, là, présent, factuel qui renvoie en miroir la question : qu’est ce que l’identité ? Qu’est ce que mon identité ?
Une exposition photographique et sonore
Philippe Barbier, le preneur de son, met en place les tableaux,
Chaque témoignage donne lieu, dans sa réalisation finale, à un triptyque photographique et un montage sonore de l’interview d’une dizaine de minutes.
Les photos abordent à chaque fois le même procédé :
- Une photo en ombre chinoise devant une fenêtre du domicile de notre « hôte » - interstice de la situation géographique ; apparence suggérée de la personne.
- Une photo de l’objet choisi dans les mains de cette même personne - rapport physique à l’objet ; façon toute personnelle d’être face à l’objet, de nous le montrer, de transmettre son histoire.
- Une photo de l’objet in situ, à sa place habituelle – transport dans l’intimité quotidienne ; situation dans l’espace intime.
« ... C’est ma ceinture, enfin ce n’est pas la mienne, elle a appartenu à ma grand-mère. Je l’ai vu sur elle, elle la portait comme soutien-gorge ou pour danser dans les mariages. C’est un objet de femme. Je l’ai très peu connue. J’ai du mal à l’expliquer… peut être que cela me rappelle quelqu’un qui m’a manqué. En fait, cet objet, ma mère ne me l’a pas transmis, c’est moi qui me suis permis de le prendre (...) »

Les bornes - lecteurs de cassettes
A gauche, la cassette
de "la ceinture".

A droite deux visiteurs écoutent
l'un des témoignages.

Petit conseil :
20 témoignages
d'environ 10 minutes chacun,
le mieux est de venir
plusieurs fois pour écouter
les différentes cassettes.

Plus d'informations sur
le site de Xavier Pagès