En mai-juin à la médiathèque de St Vincent
Sandrine Cnudde
Exposition de ses photos
Mardi 2 juin à 20h30
Rencontre, lectures de ses récits de voyage
Sandrine est une artiste en marche, citoyenne du monde, qui part à pied prendre le pouls de la Terre et travaille au retour sur la mise en forme de ses collectes dans un esprit révélateur des espaces invisibles, des liens silencieux qui unissent les hommes à leurs territoires.
Née à Paris en 1971, Sandrine Cnudde a été jardinière, paysagiste et urbaniste. Des voyages en URSS, Alaska, Inde, Mexique, lui permettent de composer des carnets illustrés et de partager ses expériences d’immersion dans ces paysages. Elle exprime pleinement sa nature nomade depuis 2004 où l’art du voyage à pied, en quête d’un rapport direct, intense et vital à la nature, prend distance des ancrages. Les longues marches à pied, pratiquées depuis toujours en solitaire, deviennent le prétexte à rassembler toutes ses capacités à sentir et retransmettre son rapport au monde. Curieuse de multiples médias, du dessin au montage numérique en passant par la prise de son, elle a une prédilection pour la photographie et l’écriture et aime à fabriquer des livres objets.
En mai 2007, elle lance le projet « Eauland Prospekt », traversée de 900 Km à pied le long du littoral des Pays-Bas.
Un livret (fabrication artisanale 100 exemplaires) rassemble 10 poèmes et 30 photographies originalement marouflées sur toile de 30x30 cm, peintes en noir et blanc (technique mixte) ainsi qu’un diaporama de 36mn.
« Partie à la rencontre de terres construites sur l’eau et de terres urbanisées bien que situées en dessous du niveau de la mer ; j’ai arpenté une géographie de la nécessité et de l’utopie, contemplé un pays en perpétuelle construction et déconstruction, pressé par la montée des eaux liée au changement climatique. Le carnet est une invitation à un voyage aux frontières de paysages réinventés par la peinture et de paysages réels photographiés.»
2010 : On my (Nor)way. A pied au pays du poète norvégien Olav Hauge
« L’idée peut paraître simpliste : si au cours de sa vie Olav Hauge n’a pas quitté Ulvik, j’en ferais le tour pour confronter l’émotion éprouvée à la lecture de ces poèmes à celle de la découverte des paysages qui les ont inspiré.
Je dessinais un cercle de 30km de diamètre, Ulvik au centre et me risquais à basculer dans des précipices réels et imaginaires, à m’égarer dans les brumes informes qui séparent le réel de l’irréel. Est-ce la montagne qui crée la poésie ou l’inverse ?
»
2005 - Petites Illusions sur la Nature/Humaine.
Livre accordéon fabrication artisanale 30 exemplaires.
« Quelle est la nature de mon rapport aux paysages ? Je sors : dehors, c’est ma maison. C’est un travail sur les choses invisibles et les mondes cachés parfois aux dimensions cosmiques. Un dialogue entre image et poésie. »
2005 - Traversée des Pyrénées d'est en ouest.
« Pour les amérindiens, aux points cardinaux correspondent des couleurs. Ce voyage a débuté à l’est sur les rives de la Méditerranée c’est à dire dans le noir et je me dirige vers l’Atlantique à l’ouest, soit vers le jaune. Une célebration de la naissance de la lumière, une quête des frémissements de la vie dans la montagne dite sauvage.»
2006 - The West Highland Way.
Diaporama en couleur de 10 minutes.
Livre accordéon fabrication artisanale 30 exemplaires.

« 10 jours de marche en Ecosse. Je mène une recherche graphique qui se rapproche des origines de la photographie à la fois dans les éclairages et dans le choix du format mi­nuscule (5 cm x 5 cm), en opposition avec le gigantisme des paysages écossais »

Le livre du projet
On my (Nor)way
Retrouver Sandrine Cnudde sur son blog