Médiathèque de St Vincent
Du 1er au 24 juillet 2014
Exposition
Jeudi 24 juillet à 20h30
Conférence - balade
Les demoiselles de la nuit
Les chauves-souris sont des animaux très mal connus du grand public, et n’ont pas bonne réputation. L’une des priorités pour leur protection est de changer cette opinion en les faisant découvrir à toutes et à tous.
L'exposition et la conférence du 24 juillet ont permis à tous les nombreux particiopants de faire plus ample connaissance avec Pipistrelles, murins, noctules, ... parmi les 28 espèces présentes dans notre région.

* CPIE : Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement
Nelly Arnold, qui a succédé à Annette Provins à la tête de l'association « les compères de Nasredine »
Lilian Girard, le conférencier, de l'association « Chauve-souris Auvergne »,
nous dit tout sur ces petites bêtes, objets de toute sa sollicitude.
Le plus jeunes n'étaient pas les moins attentionnés, ni les derniers à poser des questions.
Tout d'abord, brisons quelques idées préconçues :
Leur nom n'a rien à voir avec leur système pileux, il vient du bas latin « cava sorex », i.e. « chouette-souris ».
Elles ne boivent pas de sang, les vampires n'existent qu'en Amérique du sud.
Elles ne se jettent pas sur les humains et ne se prennent pas dans leurs cheveux.
Si elles s'installent dans vos combles, elle ne mangeront ni le bois, ni la laine de verre, et ne feront aucun dégat !
Ce ne sont pas des créatures du diable, mais de paisibles mammifères,
qui volent essentiellement avec leurs mains, leurs doigts étant très développés.
Grâce à un système d'ultrasons émis par la bouche ou le nez,
leurs grandes oreilles leur permettent « d'observer » leur environnement.
Elles dorment (et hivernent) la tête en bas, leurs pattes étant recroquevillées au repos.
Beaucoup des espèces sont menacées, et les associations
comme « Chauve-souris Auvergne » surveillent les populations
et opèrent régulièrement des comptages. Il faut aussi intervenir
chaque fois que l'homme perturbe leurs modes de vie.
Il faut les protéger non seulement pour des raisons de biodiversité,
mais parce qu'elles sont des insecticides naturels très utiles.
Ainsi, des Grands Murins qui pèsent 40g. consomment
jusqu'à 16 g. d'insectes par nuit ; pour une colonie de 2500 individus,
cela fait 7 tonnes d'insectes en six mois !
Après une collation dans le jardin de la bibliothèque, promenade concert de chauves-souris,
grâce aux « Talkies-walkies » spéciaux qui émettent des ultrasons (environ 45kherz)
et transforment les cris des pipistrelles ou autres noctules en signaux audibles pour nous.

Pour en savoir plus sur nos compagnons nocturnes,
allez sur le site de « Chauve-souris Auvergne»