En 2010, Rosario Di Piazza monte au Septième siècle,
pendant qu'Albert Ducloz perce Les Mystères d'Anaïs.