Martine

Mollon

 
Martine Mollon est quasi voreysienne, habitant à la Ribeyre, ... sur la commune de Saint-Vincent.
Elle est née en 1950, passionnée depuis l'enfance d’histoire de France, de cinéma, avec une prédilection pour les films policiers et d'horreur. Dotée d'une imagination fertile, pour la première fois, elle entrouvre la porte de ses fantasmes avec de courts récits où se côtoient des personnages tortueux et ambigus. Bien que détestant la violence, elle aime avoir peur et faire peur !
Elle a publié chez Edilivre, « Des mots pour mes maux », confidences ayant vertu thérapeutique, et nous livre cette fois un recueil de nouvelles : « A l'abri des regards ».
 
 
La tête est déjà dehors, rose et belle. Papa, surpris, guette l'arrivée du médecin, mais aucun bruit de pas, ni de voiture.
La petite tête rose devient blanche, puis violette et enfin toute noire. Papa n'a pas d'autre solution que de me mettre au monde lui-même car je meurs.
Avec délicatesse et amour, il glisse un doigt sous la tête, puis un autre, Passe sous les épaules et dégage ce petit corps qui arrive et qui ne respire plus.
Rien pour poser cette petite fille Si ce n'est un plat blanc émaillé avec un liseré bleu à portée de main.
 
 
Petites nouvelles où se mêlent le mystère, la mort et le crime.

Sur un siècle, de la ville à la campagne, plane le secret, la peur et l'angoisse. Les victimes sont des personnalités douées d'une force insoupçonnable, machiavéliques et attachantes.

Elles nous entraînent dans la profondeur obscure et inquiétante de leurs sentiments avec frissons.