Accueil / Vie Municipale : Présentation de la commune

Présentation de la commune de Beaulieu

Introduction :

Entre Loire et Suissesse, s'ouvrant sur la belle plaine de l'Emblavez, Beaulieu est une cité calme et tranquille. Avec ses châteaux, ses maisons fortes, ses paysages, ses sources et ses services, commerces et artisans, la commune offre une qualité de vie, qui de tout temps, a attiré les populations à la recherche d'une certaine quiétude.

Altitude :

L'altitude minimale est de 543 mètres (bord de la Loire). Le point le plus haut de la commune culmine à 948 mètres (suc de Malleys). La mairie est située à 580 mètres. On peut donc noter de forts dénivelés sur la commune.

Situation :

Situé à 15 km du Puy-en-Velay, à 19 km d'Yssingeaux, Beaulieu fait partie de l'arrondissement du Puy-en-Velay, de la Communauté de Communes de l'Emblavez et du nouveau canton de l'Emblavez-Meygal.
Elle a une superficie de 2227 hectares et compte 41 kilomètres de voirie communale. Les habitants s'appellent les "beyottes" et les "beyots".

Démographie :

La commune comptait 955 habitants en 1793, 2147 habitants en 1901. Les 2 guerres mondiales, l'exode rural ont fait chuter la population à 570 habitants en 1970. Depuis cette date, la population a quasiment doublé puisque Beaulieu compte aujourd'hui 1002 habitants. De jeunes couples sont restés sur la commune et d'autres sont venus construire afin de profiter d'une vie calme, paisible et tranquille.

Activités :

De nombreuses activités sont proposées sur la commune ou à proximité (balades sur la voie verte, randonnées pédestres, tir sportif, pêche dans les ruisseaux de la Suissesse et le Rand, escalade,...)

Hébergements :

Des gîtes privés, des chambres d'hôtes, des locations meublées et un parc résidentiel et de loisirs avec une salle de restauration permettent de séjourner sur la commune dans de bonnes conditions!

Histoire :

Beaulieu n'a pas toujours été tel que nous le connaissons aujourd'hui et le découpage administratif n'a pas toujours existé. L'origine de Beaulieu remonte en l'an de grâce 800 , CHARLEMAGNE vient d'être couronné empereur des Francs. A cette époque Beaulieu se nomme BAZAC.

Le Velay se divise en 22 vigueries qui sont des circonscriptions administratives et judiciaires.
La viguerie de Saint-Paulien comprend entre autre : la villa de CANDATE, la villa de BAZAC et l'arx de RECOURS.
Une villa est une exploitation avec toutes les constructions nécessaires au fonctionnement du domaine, tandis que l'arx est un lieu élevé, surmonté d'un château et ayant sous son influence des châteaux moins importants.
Cette viguerie est sous le pouvoir de la famille de CHAPTEUIL qui possède une immense fortune et ne relève que du roi. L'influence de cette famille dépasse largement le Velay.

  • La villa de CONDATE était une petite cité extrêmement ancienne qui s'étendait au milieu de la plaine à l'emplacement actuel de CONCHES. Tout près existait une station thermale célèbre pour ses eaux ferrugineuses « Marginis aquae » qui allait devenir Margeaix;
  • L'Arx de RECOURS vient du latin « recursus » c'est à dire « lieu de refuge » pour la population d'une ville ou d'une grosse bourgade . En cas de dangers les habitants de CONDATE se réfugiaient donc à Recours. Le RECOURS de Beaulieu est absolument typique comme modèle de ce genre de château fort. Il se compose d'une longue croupe rocheuse qui naît au dessus de Bichaix et d'Allemancettes, parallèlement à la Loire pour venir se terminer en éperon au dessus du château de Mariols. Le château de Recours était entouré de nombreux châteaux satellites : Allemancettes, Allemance, Pieyres, Cheyriac, Adiac, Conches et Peyrard.
    Le rôle de Peyrard était très important: situé entre Bichaix-Mariols-Recours et la Loire, son rôle était double : garder les abords de Recours du côté du fleuve et surveiller le passage de la Loire en amont de Bichaix.
  • La villa de BAZAC était une des nombreuses villas entourant CONDATE ; il y avait aussi ADIAC, MAZEYRAC, ROSIERES, PRISNAC, CHEYRAC, AUTRENAC, LARCENAC. Cette villa va prendre de l'importance à partir de 1119 où elle fut dotée d'une église et devint paroisse en devenant village. Cette église est érigée vers 1120 en l'honneur de SAINTE MARIE de BAZAC. Un des premiers documents retrouvés aux archives départementales indique qu'au XVIII ème siècle le prieuré de Beaulieu avait un revenu modeste et comprenait une maison, une grange, une écurie et une cour insérée entre le jardin de la cure, l'église et le cimetière. Devant l'augmentation de la population, il a fallu songer à agrandir l'édifice. Cet agrandissement a eu lieu en 1861, monsieur Colomb étant maire de Beaulieu. Les travaux ont coûté 9993 francs et ont été donnés à l'entreprise Achard Michel. Le ministère de l'instruction publique et de la culture a accordé un secours de 1500 francs à la commune pour l'aider à payer la dépense. Une travée supplémentaire a été ajoutée. Cela correspond , à l'intérieur, à l'aplomb de la tribune. La façade a été refaite de façon plus majestueuse. D'autres travaux ont suivi : la construction de la sacristie et du clocher a eu lieu en 1905 grâce à un leg de madame Cartal dame PERRIN. Le maire de Beaulieu était M. Gisclon. L'autel intérieur a été entièrement refait en 1915 suite à un leg de madame Arrestay Eugénie dame MALEYSSON. Le maire était M. Gravier. L'église fut classée à l'inventaire des monuments historiques par un arrêté du 4 mai 1910.

    BAZAC n'a cessé de se développer et de se transformer : son nom va aussi changer et devenir BELLO-LOCO en 1220, BELLIOC en 1255 et enfin Beaulieu. Cette croissance de Beaulieu se fait au détriment de CONDATE.

Les autres secteurs historiques des environs de Beaulieu :


  • ADIAC est connu pour son château du XIV ème siècle ayant appartenu à la famille de Polignac. Au cours des siècles précédents, il changea de nombreuses fois de propriétaires et le 10 juin 1975 fut inscrit à l'inventaire des monuments historiques.
  • Le castel de Margeaix est édifié par un soyeux lyonnais, Monsieur Viallet, sur un rocher surplombant la Loire. Pour parachever sa construction fut construit un pont suspendu inscrit à l'inventaire des monuments historiques par arrêté du 7 février 1994.
  • Dans ce secteur se trouve la source de SERVILLE exploitée vers 1856 dont la vertu des eaux minérales est la guérison des douleurs néphrétiques. L'exploitation va durer jusqu'en 1966 : date de cession totale de l'activité.
  • Une deuxième source, appelée source guérisseuse de FONTVIELLE, située non loin du château de Conches en direction de la Loire, ne fut jamais exploitée.
  • A proximité de Mazeyrat, il existe également une grotte préhistorique. Elle s'appelait «cave des Sarrazins » et fut creusée de main d'homme.